Note sur la revue numérique Angle Mort n°7.


Poneys. Kij Johnson. Deuxième nouvelle et deuxième prix Nebula de l'auteure. Comme pour Mêlée, l'argument de l'histoire est simple et le traitement efficace ; et, cette fois-ci, la chute ne laisse pas un goût d'inachevé. 4/5.

Sept secondes pour devenir un aigle. Thomas Day. Les français perdent du terrain sur le champ de bataille d'Angle Mort. Regrettable. Monsieur Day résiste honorablement. Un texte sanglant comme un bon vieux pulp. 3,5/5.

La plupart de mes amis se composent d’eau aux deux tiers. Kelly Link. Déjà évoqué rapidement ici, Link est pour moi la short story writer la plus intéressante du milieu. Ce texte, dans la lignée de ses précédents — extrêmement jouissifs —, propose une belle double lecture sur le thème des blondes-barbies-extraterrestres qui envahissent les rues. 4,5/5.

Une révolte astucieuse et courtoise. Ian McDonald. Pas mauvais. Mais pas pour moi. L'entretien — qui évoque le rapport entre l'auteur et la culture non-occidentale et l'actualité — m'a sauvé de l'ennui. 2,5/5. [Toutes les notes littéraires]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire