Note sur Le Nécrophile de Gabrielle Wittkop.

Nécrophilie (du gr. nekros, mort, et philia, amour de). Attirance sexuelle pour les cadavres. Bien qu’à la lecture de ce très court roman, qui n’est autre que le journal d’un nécrophile, on soit obligé d’ajouter que la nécrophilie puisse être aussi une attirance amoureuse pour les cadavres. Car Gabrielle Wittkop (1920-2002) rend toute la tendresse qui habite son narrateur et livre en même temps un récit dérangeant et réaliste, capable — c’est rare — de mettre mal à l’aise sans tomber dans l’horreur facile et gore. Au style impeccable, simple mais savamment documenté, Le Nécrophile donne un panorama de l’univers nécrophilique, invoquant Morella, Gilles de Rais ou Hérodote (lequel enseigne que les femmes de qualités, après leur mort, “ne sont pas livrés sur le champ aux embaumeurs […] On ne les confit qu’au bout de trois ou quatre jours. On veut éviter par là que les embaumeurs abusent de ces femmes”). Plusieurs artistes macabres (apparemment réels ou imaginaires, japonais ou italien, etc.) y sont cités. Pour conserver l’attention du lecteur, Wittkop varie les situations, ainsi que les corps, les âges, les sexes et les professions des cadavres que le narrateur, le plus souvent, déterre. L’ensemble est traversé de pépites stylistiques (nombreuses réflexions sur la mort tournées en des métaphores bien pensées) qui font du Nécrophile une expérience puissante, mais heureusement courte. [Toutes les notes littéraires]

3 commentaires:

  1. Courte à quel point ? J'ai plus des masses le temps de lire mais comme j'attends avec impatience les beaux jours pour me remettre à parcourir la campagne, enterrer des animaux morts et attendre leur décomposition pour récupérer leurs ossements ensuite, ça me permettrait de bouquiner quelque chose d'intéressant un minimum en rapport. Mais ça dépend du nombre de pages, parce qu'il est loin le temps où je pouvais m'immerger dans un livre plus d'une demie-heure...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, ça se lit très vite, c'est une grande nouvelle, environ une centaine de pages écrit assez gros. Pour l'ambiance cimetière, cadavre, etc., ça devrait te plaire. Après, je pense que le livre est épuisé. À trouver en occasion donc. Tu me diras.

      Supprimer
    2. J'en ai trouvé un neuf chez un marchand qui passe par Amazon pour vendre ses bouquins (oui, j'irai brûler en enfer). Et si j'aime bien le style (ce dont je ne doute pas) je m'offrirai La Marchande d'Enfants !

      Supprimer