Composé en 1617 par Annibal de Lortigue (1570-1640?).

Les soupirs, les sanglots, la gorge et les paupières,
Par vent, par bruit, par cris et par torrents de pleurs,
Battent l'air, monts, forêts et submergent les fleurs
De zéphyrs, hurlements, de tançons et rivières.

Mon poumon éventant ses haleines meurtrières
Fait tomber le feuillage et fannit les couleurs ;
Le hurlement tranchant qui naît de mes douleurs,
Fléchirait les lions dans les sombres tanières.

Ma langue qui vomit des mots injurieux,
Et le ruisseau perleux qui coule de mes yeux,
Sont de ce pauvre amant les déplorables armes.

Poumon, gorge, parole, et vous, yeux éplorés,
Témoignez aux humains mes maux démesurés,
Par soupirs, par sanglots, par plaintes et par larmes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire