Note sur Sherlock, saison 1 & 2, BBC.

De prime abord rebuté par l'argument (Sherlock Holmes transposé dans notre siècle), j'ai été plus qu'agréablement surpris de constater que cette adaptation du détective de Sir Arthur Conan Doyle est l'une, paradoxalement, des plus fidèles. Cela tient à la justesse des deux personnages principaux, Holmes et Watson, et, surtout, à la justesse de leur relation. Les scénarios utilisent habilement les capacités intellectuelles de Sherlock et le Canon holmésien. La réalisation est rythmé. Deux légers bémols : c'est parfois tiré par les cheveux et le personnage de Moriarty est trop éloigné du Professeur Moriarty original. Mention spécial au premier épisode de la saison 2, dans lequel apparaît Irène Adler. À voir et à revoir. Conclusion : Guy Ritchie peut aller relire le Canon. [Tous les articles cinéma et séries]

3 commentaires:

  1. Je suis d'accord, c'est une super adaptation. Bon, j'ai toujours pas lu le canon, mais je finis par m'y connaître quand même en Sherlock Holmes, depuis le temps...
    Simon venait les regarder avec moi rue Chanoineau ce fameux hiver. Il était particulièrement fan de Moriarty qui, s'il est certes différent de l'original, est quand même sacrément génial en personnage cintré !
    Je me demandais, dans le canon de Doyle, il est fait mention de Molly, ou d'un équivalent ?
    Par contre, j'ai été assez scotchée à la fin de la deuxième saison : tomber dans des chutes d'eau, on peut éventuellement en ressortir vivant ; s'écraser la face au bas d'un immeuble, comment peut-on ? Je ne sais même pas s'il existe une saison 3, mais en attendant, je reste un peu sur ma faim, j'attends l'explication que Sherlock pourrait nous donner...
    Et en parlant de Sherlock, je suis allée en urgences chez le vétérinaire hier matin, et on en a conclu qu'il fallait faire arracher les incisives du lapin... toutes. Sherlock sera un lapin sans dents de devant ! Que de charme ♥

    RépondreSupprimer
  2. Et pour notre ô combien ! grand plaisir, le personnage de Mycroft Holmes est plus que jamais présent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pis il est carrément plus intéressant que celui de Ritchie... (jamais pigé pourquoi ils l'avaient fichu à poil... c'est le gros WTF de ces Sherlock Holmes)

      Supprimer